Une Volkswagen ID3 se recharge sur une borne Ionity
Pratique

Quelle borne de recharge choisir à l’extérieur de chez soi ?

Lorsque l’on possède une voiture électrique, se pose immanquablement la question de la recharge électrique. Au domicile pour les trajets quotidiens, mais aussi à l’extérieur pour les plus longs trajets. Quelle borne privilégier alors  ?

Si on veut faire un trajet un peu long avec sa voiture électrique, on peut soit envisager une grosse batterie pour avoir plus d’autonomie, soit privilégier une batterie lithium-ion de capacité moyenne, plus légère, et des recharges plus nombreuses. La plupart des véhicules électriques à batterie (VEB) disposent de deux modes de recharge  :

  • En courant alternatif monophasé (AC) pour les charges lentes, d’une puissance électrique maximale de 7,4 kW
  • En courant alternatif triphasé (AC) pour les charges accélérées, d’une puissance électrique de 11 ou 22 kW.
  • En courant continu (DC) pour les charges rapides avec des puissances variables, de 50 à 250 kW.
Une Nissan Leaf 2 et une Volkswagen e-Golf se rechargent à Amsterdam
Leaf 2 & e-Golf

Le courant alternatif pour les charges quotidiennes

La puissance délivrée par la borne de recharge détermine directement le temps nécessaire pour récupérer de la batterie. Sur une prise domestique 230 volts 10 ampères (soit 2,3 kW), vous allez pouvoir récupérer environ 15 kWh en un peu plus de 6h30 de charge. De quoi parcourir jusqu’à 100 km avec les meilleurs VEB en écoconduite.

Pour les trajets du quotidien, ce type de charge suffit largement. En revanche, sur la route, il est impensable d’attendre autant de temps avant de repartir. Même sur une borne de type boîtier mural ou wallbox, à 7,4 kW, vous ne récupérerez qu’environ 90 à 100 km en deux heures de charge. De plus en plus de particuliers font installer par des électriciens professionnels des walbox en triphasé (400 V) 16 A pour une puissance de 11 kW.

C’est pour cela que les constructeurs automobiles prévoient la plupart du temps des automobiles électriques compatibles avec des charges en courant continu. Ces dernières permettent de récupérer jusqu’à 80 % de la batterie en 30 minutes ou moins.

Les bornes rapides à courant continu pour les longs trajets

Il existe globalement deux normes pour les bornes rapides DC  : la norme japonaise CHAdeMO et la norme adoptée mondialement Combo CCS2. Sauf à avoir une Nissan Leaf ou un Nissan e-NV200 Evalia, il y a peu de chance que votre véhicule soit directement rechargeable sur une borne CHAdeMO. Toutefois, des adaptateurs en option sont disponibles un peu partout pour ne jamais se trouver pris au dépourvu.

Renault Zoe sur route
Renault Zoe

En France et en Europe, la majorité des bornes rapides va être avec un câble Combo CCS 2 intégré. Il se branche facilement sur la prise de votre voiture et permet d’accéder à des puissances allant de 50 kW à plus de 250 en fonction des bornes. Ces bornes de recharge sont également compatibles avec les véhicules hybrides rechargeables (ou PHEV).

Quel réseau de charge privilégier à l’extérieur de la maison ?

Pour savoir quelle borne rapide choisir, cela va dépendre de votre besoin en rapidité de charge, ainsi que du coût d’accès à la borne et du kWh et évidemment, de la disponibilité du réseau. Certains réseaux de bornes ultra-rapides se sont développés le long des grands axes routiers comme les autoroutes, les voies express ou les grandes nationales. Ces corridors proposent souvent des prix par abonnement pour accéder à leurs points de charge. Une sorte de club VIP. Après, le prix du kWh va être le double, voire plus par rapport au prix domestique.

Attention, certains opérateurs facturent en fonction du temps de charge et non en fonction des électrons réellement utilisés. Attention encore, certains réseaux sont connus pour avoir des bornes très puissantes sur le papier, qui ne tiennent pas leurs promesses. Aussi, on s’attend à ne mettre que 30 minutes de rechargement et on doit rester 1h30 ou plus.

Les propriétaires de Tesla ont accès au réseau maison qui utilise un chargeur spécifique. Ce sont les Superchargers. Selon la génération, ils délivrent 75, 150 ou 250 kW. Avec 250 kW DC (Supercharger V3), une Tesla Model 3 va récupérer 120 kilomètres d’autonomie en 5 minutes  !

Quels sont les réseaux de forte puissance ?

Plusieurs réseaux proposant des puissances de plus de 150 kW DC se sont développés en Europe. En France, on peut citer Ionity (qui propose jusqu’à 350 kW) et Tesla avec ses superchargeurs. Chez nos voisins, les réseaux comme Fastned ou Allego sont développés et tentent de faire de même en France. Souvent, un constructeur de berline électrique va avoir un partenariat avec un réseau de charge. Par exemple, BMW, Mercedes ou VW ont signé un accord avec Ionity et négocié un prix spécial pour les propriétaires de BMW i3, Mercedes-EQ ou VW ID.3 ou ID.4.

Tesla et son Superchargeur
Superchargeur

Mais, à côté de ces réseaux rapides, il y a pléthore de réseaux de bornes accélérées jusqu’à 22 kW. Ces réseaux, cela va être par exemple les concessions automobiles comme chez Renault. Des chaines de magasins ont aussi développé une offre de borne pour leur client. C’est le cas de certains magasins d’alimentation Lidl, Leclerc, etc. mais aussi d’ameublement comme Ikea.

Et les réseaux accélérés ?

Attention, ces réseaux sont souvent mal entretenus. Ils ne sont pas à la charge des enseignes et il n’est pas rare de devoir faire plusieurs bornes avant d’en trouver une opérationnelle. Cet aléa, ajouté à un temps de charge qui va alors se compter en heures fait que ces réseaux sont boudés pour les longs trajets.

Heureusement, de plus en plus de collectivités locales développent des bornes rapides et accélérées sur leur territoire. Ces bornes de recharge publique «  multi-format  » vont proposer à la fois du 11 ou 22 kW en prise Type 2/T2, mais également du CHAdeMO et du 50 kW avec une prise Combo. Le prix du kWh va alors être plus cher qu’à la maison, mais rester raisonnable avec souvent un prix de 33 centimes d’euros le kWh sans abonnement.

Pour vous faciliter la vie, des services comme Chargemap recensent tous les points de charge en France et en Europe, des charges lentes aux bornes de charge rapide. De quoi ne jamais tomber en panne, ne pas avoir peur de la mobilité électrique et envisager sereinement les longs trajets. De plus en plus de gens sautent le pas et renoncent à leur voiture essence ou Diesel. En France, plus de 100 000 immatriculations d’autos électriques ont été enregistrées en 2020.

Crédits images : Volkswagen, Renault

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.