Citroën ëC4 électrique branchée
Toutes les voitures électriques

Comment recharger la Citroën ë-C4 ?

La nouvelle Citroën ë-C4 100 % électrique a une autonomie de 350 km, garantie par la batterie lithium-ion de 50 kWh. Elle peut être rechargée à l’aide d’un chargeur rapide de 100 kW, d’une wallbox de 32 A ou d’une simple prise domestique. Il existe plusieurs options de charge, et chaque mode garantit des temps différents pour une charge complète.

Batterie électrique de la Citroën ë-C4, comment la recharger ?

La version électrique de la Citroën C4 se recharge grâce à ses chargeurs embarqués de 7,4 ou 11 kW (optionnel pour celui-ci). Le coffre est conçu pour ranger facilement ces câbles. Un plancher existe pour les placer en-dessous et ainsi préserver les 380 litres du coffre.

La batterie est également garantie 160 000 km ou 8 ans donc vous avez le temps de voir venir  !

coffre Citroën ëC4 électrique

Quels sont les temps de charge de la ë-C4  ?

Avec la charge rapide de 100 kW, la batterie électrique de la Citroën ë-C4 est rechargée à une vitesse de 10 km/min : 80 % de la charge est effectuée en 30 minutes.

À partir d’une Wall Box de 32 A, la recharge des batteries s’effectue en 7 heures et 30 minutes avec un chargeur monophasé standard et même en 5 heures avec le chargeur Wall Box triphasé de 11 kW.

Depuis le domicile, la batterie peut être rechargée en 15 heures sur une prise 16 A Green’up Legrand et en plus de 24 heures sur une prise domestique classique.

  • À domicile avec une wallbox de 11 kW  : 5h pour atteindre 100 % (câble 11 kW)
  • À domicile avec une wallbox de 7,4 kW  : 7h30 pour atteindre 100 % (câble 7,4 kW)
  • À domicile avec une prise domestique renforcée Green up  : 100 kms en 4h30
  • À domicile avec une prise domestique standard  : 100 kms en 9h
  • À l’extérieur sur une borne publique de 100 kW  : 80 %  de la batterie en 30 min
  • À l’extérieur sur une borne publique de 50 kW  : 80 %  de la batterie en 53 min
Citroën ëC4 électrique

Un simulateur de temps de charge très pratique  !

Pour se familiariser avec les différents temps de charge et pour savoir combien de temps il faut pour recharger sa Citroën C4 électrique, il existe un simulateur pratique en ligne sur le site de la marque.

En partant du choix du chargeur embarqué de 7,4 ou 11 kW, après avoir indiqué le niveau de charge initial et final souhaité, le simulateur en ligne montre les temps nécessaires pour les différentes solutions.

Par exemple, si vous choisissez la solution de charge rapide publique d’une puissance de 100 kW et que vous souhaitez atteindre 60 % de la charge à partir d’une batterie entièrement déchargée, le simulateur montre que 21 minutes suffisent pour atteindre une autonomie de 210 km.

Citroën ëC4 électrique

Toutes choses égales par ailleurs, si le niveau initial de recharge n’est pas nul mais déjà à 20 %, 15 minutes suffiront pour atteindre le même niveau final de recharge.

La charge accélérée, quant à elle, prend 3 heures avec le chargeur intégré de 11 kW en option. La charge peut également être suivie à tout moment via l’appli MyCitroën, qui fournit des informations en temps réel sur l’état de charge et l’autonomie restante.

Citroën ë-C4  : quelle est son autonomie  ?

L’autonomie de la eC4 varie en fonction du type de conduite (silencieuse, normale ou dynamique), de la vitesse, de la température extérieure et de la climatisation à bord. Nous pouvons néanmoins tabler sur une moyenne de 350 kilomètres.

Quel que soit le type de moteur à combustion interne, le fait d’avoir le pied  » léger  » sur l’accélérateur ou de privilégier une conduite dynamique se traduit par des arrêts plus ou moins fréquents à la station-service. Avec une voiture 100 % électrique, la situation n’est pas différente, même si la fonction BRAKE permet de gagner de précieux kilomètres d’autonomie grâce à la récupération d’énergie lors de la décélération ou du freinage. La vitesse a également un effet significatif sur la portée restante.

Même si la climatisation est désactivée, des températures extérieures particulièrement froides peuvent réduire l’autonomie globale. Ce n’est pas le cas de la climatisation de l’habitacle, qui est plus efficace en fonction de la température extérieure. Dans ce cas, l’énergie utilisée pour chauffer ou refroidir l’habitacle a un impact plus important sur l’autonomie restante.

Citroën E C4 électrique

Un design qui ose

Le design ne manque pas d’audace, avec des lignes fortes et quelques références historiques à l’ancienne GS. Avec son toit légèrement arqué, son groupe de feux avant sur différents plans et ses lignes à la fois élégantes et musclées, elle ne passe pas inaperçue. Il y a ceux qui l’aiment et ceux qui ne l’aiment pas, l’impression étant qu’il y a peu de place au compromis. Ce qui est certain, comme toujours dans l’histoire récente de Citroën, c’est le large éventail de personnalisation stylistique possible des couleurs et des intérieurs.

Habitacle  : et à l’intérieur ça donne quoi  ?

Le confort est un des aspects mis en avant par Citroën. Ses amortisseurs hydrauliques progressifs sont une petite innovation qui parvient à nous rapprocher un peu plus du monde des suspensions pneumatiques tout en restant dans le segment des voitures pour tous.

Et puis il y a les sièges : fermes mais capables de s’adapter au corps grâce au rembourrage multicouche à mémoire.

tableau de bord Citroën ëC4 électrique

Il y a de la place pour tout le monde à l’intérieur et beaucoup de lumière en hauteur, pour que tout le monde soit choyé sur la route. A l’arrière, on trouve des ports USB, de série dès la version de base, et des bouches de climatisation. L’accoudoir arrière est une option, pratique car il dispose d’un porte-gobelet et est associé au volet de chargement traversant.

À l’avant, le passager dispose d’un support de tablette amovible et d’un tiroir ressemblant à un bureau, en plus de la classique boîte à gants large et profonde.

Dommage que Citroën ait manqué un détail sur le siège : la molette de réglage de l’inclinaison n’est pas facilement accessible et rend l’opération compliquée. L’autre défaut de l’habitacle, la mauvaise visibilité de l’arrière lors des manœuvres, mais facilement compensé par les capteurs, la caméra de recul et la vue à 360 degrés.

Crédit images : Citroën

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.