Moteur d'une Nissan Leaf 2
Pratique

Quel contrôle technique pour une voiture électrique ?

Dernière mise à jour 12 Juin 2019

Un véhicule électrique est une voiture particulière. De ce fait il est soumis comme toutes les voitures à un contrôle technique (CT). La visite est néanmoins quelque peu différente avec plusieurs points de contrôle particuliers qui diffèrent de ceux d’une voiture thermique.

Les voitures zéro émission appelées aussi VE ont le vent en poupe. La tendance est clairement à leur multiplication sur nos routes. Tous les grands constructeurs se penchent actuellement sur cette question et certains mettent sur pieds une gamme complète. L’usage d’une voiture électrique change légèrement face à une thermique mais la question du contrôle technique se pose également à un moment donné.

Sachez que comme tout véhicule léger et comme toutes hybrides, le passage à la visite technique est obligatoire. C’est un arrêt ministériel datant de janvier 2013 qui le souligne. Ces véhicules font donc partie du même parc automobile et sont soumis à la réglementation en vigueur.

Quelles particularités pour le CT d’une voiture électrique ?

Une voiture électrique comporte des éléments techniques en moins et en plus face à une classique voiture à essence ou diesel. Outre les contrôles de base comme sur tout véhicule (freins, direction, pneus, éclairage, etc.), il est aussi primordial de vérifier la fameuse batterie et le point de recharge mais pas que, en détails il est nécessaire de checker :

    • Le coffre à batterie
    • La prise sur véhicule
    • L’orifice d’aération du coffre à batterie
    • Les câblages et connecteurs haute tension
    • La protection de la prise sur véhicule
    • Le câble de charge
    • Les tresses de masse et fixations
    • La continuité de masse
    • Les équipements électriques et électroniques haute tension
  • Le dispositif anti-démarrage avec câble de charge connecté

Tous les centres ne sont en revanche pas habilités à inspecter une voiture électrique. Ce contrôle doit faire appel à des agents spécifiquement formés. Lors de votre prise de rendez-vous vous saurez aussitôt si vous contactez un centre agréé.

Prise d'une Nissan Leaf 2

Et le nouveau contrôle technique de mai 2018 ?

Depuis mai 2018, le gouvernement a décidé d’augmenter sensiblement les points de contrôle lors du rendez-vous du contrôle technique. Initiative en vue d’harmoniser le CT en Europe. Les points de contrôle passent alors de 123 à 133 tandis que les défaillances bondissent de 453 à 600. Bien entendu, les contre-visites augmentent de surcroît. Les véhicules électriques aussi sont concernés par cette directive même si, nous l’avons vu, certaines vérifications sont propres à ce type d’auto.

Un CT également tous les 2 ans ?

En effet, comme un véhicule classique, le contrôle technique d’une électrique est à faire tous les deux ans après le quatrième anniversaire.

Combien coûte le contrôle technique d’une voiture électrique ?

Le contrôle technique d’une voiture électrique est légèrement plus onéreux qu’une essence ou une diesel. Si la moyenne est de 60/75 euros pour un véhicule thermique, comptez plutôt entre 90 et 120 pour un VE. Cela s’explique tout simplement par cette notion de formation supplémentaire mais aussi par l’équipement nécessaire qui demeure particulier.

Crédit illustration : Nissan

4 commentaires

  • JOUVE

    Une arnaque typique, facturé +30% !!, mais vous n’êtes pas les seuls, vous mentionnez les points de controle supplémentaires mais pas ceux qui ne se font pas sur le VE et qui sont nombreux (ligne d’échappement, analyse des gaz d’echappement -matériel cher- pot catalytique, fuites sur le moteur et la boite de vitesse, démarreur, alternateur, ligne d’échappement,…etc) !

  • jlp

    Comme toujours l’investissement du matériel de contrôle se fait sur le dos des utilisateurs et là on nous repeint encore les lunettes pour ne pas dire nous prendre pour des pigeons, pour être honnête la comparaison doit se faire avec les plus et les moins par rapport aux autos à moteur thermiques et ne doit pas être loin d’un cout équivalent…

  • GUERBET

    Une belle arnaque, car il y a beaucoup moins de points de contrôle sur une voiture électrique… Il faut sortir des arnaques des « leaders du contrôle » et se diriger vers des indépendants !
    Point par point:
    – Le coffre à batterie ? Il n’est accessible à personne autrement que de manière visuelle (s’il existe une détérioration quelconque, c’est le véhicule qui le signalera et mettra en défaut le véhicule, interdisant son utilisation.
    – La prise sur le véhicule = contrôle visuel de son état, on ne peut pas faire la moindre mesure sur les prises qui sont désactivées lorsque le câble de charge n’est pas branché avec la bonne tension. En cas de défaut d’isolation les véhicules électriques refusent tout simplement la charge.
    – L’orifice d’aération du coffre à batterie ? Impossible à obstruer car si la ventilation ne se fait pas le véhicule ne peut pas rouler et la vérification ne peut se faire sans démontage…
    – Les câblages et connecteurs haute tension ne sont jamais accessibles, sauf sur véhicules PSA de 1996 à 2005 (saxo, Berlingo, 106 et partner avec batteries Ni-Cd).
    – La protection de la prise sur véhicule = contrôle visuel, comme une trappe de réservoir essence ou diesel…
    – Le câble de charge ? Il est accroché au mur de mon garage… Est-ce qu’on contrôle les pompes à essence ou diesel au contrôle technique ?
    – Les tresses de masse et fixations ? Ça c’est super long, et ça ne concerne que la partie 12V comme sur un véhicule thermique et c’est un simple contrôle visuel qui ne peut entrainer contre-visite, sauf s’il dérange le fonctionnement d’éclairages de signalisation !
    – La continuité de masse ? Quesako ? Un défaut d’isolation secteur met le véhicule hors service… Dans tous les cas, s’il y a un contrôle à faire quelque part, ça se fait avec un ohmmètre à 5€… qu’on ne me parle pas d’investissements spécifiques ! Par ailleurs tous ces points sont contrôlés par le système informatique embarqué, donc strictement rien à faire !
    – Les équipements électriques et électroniques haute tension ? Strictement rien n’est accessible, ce sont les normes internationales qui l’imposent… donc encore du pipeau en dehors d’un contrôle strictement visuel…
    -Le dispositif anti-démarrage avec câble de charge connecté ? Quand j’ai passé ma Tesla au contrôle chez un indépendant « certifié », il n’avait pas de prise T1 ni T2 ni T3 ni CSS et c’est bien logique puisque ces contrôles une fois de plus sont faits par le système informatique du véhicule…

    QUAND EST-CE QUE LES LOBBIES CESSERONT DE NOUS PRENDRE POUR DES C.O.N.S ?

    N.B.: Je roule en véhicules 100% électrique depuis 1972

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.