Pratique

Comment recharger la nouvelle Renault ZOE 2 (2019) ?

Avec sa batterie lithium-ion de plus grande capacité, la Renault Zoé 2 peut désormais recharger sur une borne de charge rapide jusqu’à une puissance électrique de 50 kW. De quoi être préparée pour la citadine électrique de Renault à l’arrivée de la Peugeot e-208.

Quelles sont les puissances compatibles avec la Renault Zoé 2 ?

La principale modification technique de la Zoe 2019 est le passage d’une batterie de 41 kWh à 52 kWh. Celle que l’on nomme à présent Renault Zoe ZE50 dispose également d’un moteur plus puissant. En effet, le nouveau moteur R135 développe 100 kW (ou 135 chevaux) contre 80 kW (109 ch) pour le précédent, le R110 qui reste toujours au catalogue.

Grâce à cette nouvelle batterie de chez le coréen LG Chem, la Zoé 2 est désormais compatible avec six niveaux de recharges, 5 en courant alternatif (AC) et 1 en courant continu (DC)  :

  • 1,8 kW, prise domestique 8 ampères, AC
  • 3,7 kW, prise domestique 16 ampères, AC
  • 7,4 kW, wallbox 32 ampères, AC
  • 11 kW, bornes publiques accélérées, AC
  • 22 kW, bornes publiques accélérées, AC
  • 50 kW, borne rapide, DC
La Renault ZOE 2 sous différentes couleurs

Recharger à la maison, en ville ou sur la route

Avec le câble de recharge et son chargeur Caméléon ™, la Renault Zoe peut se brancher sur n’importe quelle prise standard. Cela permet de récupérer de l’autonomie à chaque arrêt, un peu comme on recharge son smartphone au cours de la journée si besoin. Évidemment, la recharge domestique se fera de préférence via une wallbox (7kW) durant les heures creuses. Il faut un temps de charge de 9 heures et 25 minutes pour une charge complète, soit environ 40 km d’autonomie par heure de charge.

Sur une borne publique accélérée, c’est entre 60 et 125 km de récupérés en une heure. Cela dépend si on branche le véhicule électrique sur du 11 ou du 22 kW. Enfin, le nouveau mode en courant continu sous 50 kW de puissance de charge, permet de récupérer environ 150 km en 30 minutes. Ces bornes de recharge rapide se trouvent principalement sur un corridor. C’est un grand axe routier comme les autoroutes ou les nationales.

Une ZOE 2 se recharge

De plus en plus de bornes accélérées ou rapides sont déployées en France. Pour trouver les bornes installées, de nombreuses cartes, consultable via Internet, par une application dans la voiture ou une application mobile, permettent de trouver les stations de recharge. Certaines sont gratuites et ne demandent qu’une carte d’accès. D’autres – accélérées ou rapides – sont payantes. Cela se passe alors via une carte d’abonnement type ChargeMap Pass, PlugSurfing, KiWhi Pass, ou par le scan d’un QR Code, l’envoi d’un SMS, etc. En France, le badge reste le principal moyen d’accès aux bornes. La tarification dépend des opérateurs. En France, la tarification est fonction du temps passé à la borne de rechargement et non au kWh effectivement délivré.

Le maillage du réseau de recharge se densifie jour après jour et le nombre de bornes installées croît rapidement. Avec plus de 25 000 points de charge et des autonomies en forte hausse, rouler en voiture électrique est de moins en moins contraignant.

L’autonomie de la citadine électrique de Renault en hausse

Esthétiquement, le losange de la Zoe 2 grandit. En effet, il masque la nouvelle prise CCS (Combined Charging System) plus grande, mais qui permet de charger à la fois sur un connecteur type 2 (AC) et la prise combo (DC) pour les charges à 50 kW.

Type de recharge sur la Renault Zoé 2

Le constructeur de Boulogne-Billancourt fait évoluer sa batterie qui passe de 41 à 52 kWh. Cette ZE50 permet désormais une autonomie de 390 km selon le cycle WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures) plus représentatif de la consommation réelle. Cette hausse de 25 % de la capacité de la batterie ne s’accompagne que d’une hausse modérée de la masse. La Renault ZOE pèse en effet 22 kg de plus que la précédente version. De nouvelles piles plus denses permettent cela.

Outre cette capacité de batterie en hausse, la Renault ZOE ZE50 introduit un nouveau mode de conduite  : le mode B. B comme brake ou frein en français. Le conducteur peut passer à tout moment du mode D (drive, conduite normale) au mode B. Ce faisant, il augmente le freinage régénératif. La récupération d’énergie est alors très augmentée, allongeant l’autonomie. Très utile en ville, le mode B permet presque de se passer du freinage dans les bouchons ou entre deux feux rouges.

Décomposition de la Zoé 2

Le nouveau moteur R135 gagne en puissance et rend la nouvelle Zoe plus agile et encore plus réactive. Le 0 à 100 km/h est désormais fait en moins de 10 secondes. Les reprises sont également plus franches avec une accélération de 80 à 120 km/h qui prend 2,2 secondes de moins qu’avec le moteur R110 précédent. A noter que ce dernier est toujours en vente.

Qu’est-ce qu’elle a de nouveau cette Zoé 2  ?

La ZOE 2, ce n’est pas qu’une mise à jour technique. Ainsi, elle est retouchée sur le plan esthétique. Le bouclier est moins rond que celui de la précédente et le capot également. Elle conserve globalement son style rondouillard qui plaît énormément, mais reçoit des feux plus modernes par exemple, qui intègrent désormais une signature LED.

L’intérieur aussi est redessiné. Il adopte la console centrale des Renault Clio 5 haut de gamme et autres nouveautés Renault. L’écran tactile central de 9,3 pouces passe en position verticale et d’autres détails sont revus. Des prises USB et une recharge par induction des smartphone sont ajoutées. Surtout, la Zoé adopte un nouveau revêtement fait de tissu tendu. Ce revêtement est issu du recyclage pour être raccord avec la philosophie «  verte  » de la voiture électrique.

Intérieur de la ZOE 2

L’affichage au conducteur est fait via un nouveau bloc d’instruments numériques de 10 pouces de diagonale. Pour sélectionner le mode de conduite, un nouveau levier prend place en bas de la console centrale. Avertisseur d’angle mort, reconnaissance des panneaux de signalisation, phares automatiques, avertisseur de changement de file, aide au maintien dans la file, freinage automatique d’urgence, caméra de recul, radars à 360° et même l’Easy Park Assist, l’aide au stationnement sans les mains. Cette nouvelle Zoé fait le plein d’équipements.

Enfin, la Zoé est une voiture connectée. Via son téléphone mobile, on peut voir le statut de la charge de la batterie lithium, mais également programmer le chauffage ou l’air conditionné pour arriver dans une voiture à la température idéal. On peut aussi planifier son trajet en fonction de l’autonomie et des bornes de recharge croisées sur l’itinéraire. Une vraie mise à jour esthétique et technique pour la nouvelle Renault Zoe 2 2019.

Combien coûte la Renault Zoé 2 ?

La Renault Zoé 2 2019 doit arriver en concession en ce début d’automne 2019. Son prix d’attaque devrait être aligné avec celui de sa principale concurrente chez nous, la Peugeot e-208. Son prix dépendra de la capacité de la batterie, de la finition et du moteur choisi.

La Renault ZOE 2 en rouge

Elle devrait débuter vers les 22 000 euros pour une version ZE40 avec le R110 (hors batterie). Comptez 24 000 euros pour une version avec une batterie 52 kWh de capacité. Equipée du moteur R135 et de la batterie ZE50, la Zoé devrait être affichée entre 26 et 28 000 euros selon la version (Experience ou Intens).

Pour un achat intégral, batterie incluse, garantie 8 ans ou 160 000 km, il faut débourser un peu plus de 8 000 euros de plus. En France, l’achat d’une voiture électrique donne droit à un bonus écologique de 6 000 euros pour tous, qui peut être complété par une prime de conversion allant jusqu’à 5 000 € – sous conditions de ressources – pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf ou d’occasion.

Crédits images : Renault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.